•  

     

    Cela fait maintenant presque 15j que nous avons deux équipiers à bord mais nous n'avons guère avancé. Le soucis c'est que contrairement à nous ils ont des impératifs de date pour la suite de leur projet. Cela est malheureusement difficilement compatible avec le voyage en voilier. Ils prennent donc la difficile décision de débarquer à ténérife et de modifier l'itinéraire de leur projet afin de ne pas compromettre le coeur de leur projet: arriver en mai au canada et y passer l'été. Bye bye aurore et mathis et bon vent pour la suite.

     

    Nous sommes comme d'habitude peu pressés de partir mais nous décidons d'oublier l'ile de la gomera pour atteindre hierro avant le bms (bulletin météo spécial d'alerte) de mardi. Nous avons un peu de temps pour de l'imprévu. Nous navigons au portant dans du vent soutenu accompagnés par les dauphins direction le sud.

    Le régulateur fonctionne parfaitement......enfin! Je suis maintenant libéré de mes astreintes de barre! J'en profite pour entamer une partie de "bazar bizarre" avec chloé qui n'en revient toujours pas! Papa peut jouer pendant qu'on navigue!!! Mais la séance ciné ce n'est pas mal non plus!

     

    Xavier gère son mal de mer et tient compagnie à delphine. Au sud de ténérife une montagne en forme de pyramide attire notre attention.

    Elle est rouge ocre et cache une petite plagette et une grande plage aménagée abritées du vent. C'est très joli. Le soleil va bientôt se coucher. Il n'en faut pas plus pour nous décider à jeter l'ancre dans ce mouillage pour y passer une bonne nuit.

     

    Le lendemain nous décollons sans nous être baigné. L'eau est à 17.5°. Nous longeons la cote sud en direction de Hierro. Après avoir doublé "las galletas" le vent pourtant fort nous lâche. On démarre le moteur puis après 1h nous touchons un vent qui vient de la direction de Hierro! Nous y voyons un signe et après avoir insisté un peu nous décidons d'aller nous abriter du bms à la Goméra. Nous avons une pensée pleine de regret pour nos équipiers qui voulaient voir cette ile et y débarquer mais nous ne pouvions leur garantir que nous y accosterions en dépit de notre attirance.

     

    Après 3h de pétole et la visite d'un banc de dauphins le vent revient au rendez vous. Il devait être NE mais en fait il est NO et vient de la Goméra! Nous ne pouvons plus atteindre Hierro avant la nuit et le debut du bms, donc nous nous préparons à lutter contre le vent pour atteindre le port de san sebastien de la goméra. Cette lutte sera de plus en plus ardue au fur et à mesure que nous approchons de l'ile. Quand delphine se fait doucher par la première déferlante je rigole bien à l'abri mais quand je prends la barre c'est une autre histoire. Je vois les crètes d'écume qui filent en approchant de l'ile et je modifie le plan de voilure en conséquence: foc 2 devant et grand voile à 2 ris. Dans cette configuration j'ai parfois l'impression de barrer un sous marin! Les enfants d'abord inquièts rient aux éclats à chaque douche que je prends et elles sont de plus en plus nombreuses. La Goméra se mérite! Après 3 h de lutte nous arrivons devant le port. C'est au plus fort du vent mais quand les vagues ont commencé à s'aplatir sous l'effet de la cote que le moulinet de la canne se met à siffler. Et oui comme le temps était calme j'ai mis les traines à l'eau et quand les conditions se sont durcies je les ai .....oubliées.

     

    Sur celle de Chloé j'ai mis notre leurre magique, celui avec lequel on a pris tous nos poissons et sur la grosse canne j'ai mis le leurre que rené, un collègue de retour de Mayotte a offert à Xavier avant de quitter notre maison. Et bien c'est sur la grosse que le poisson a pris. Delphine et moi étant occupés Xavier doit se débrouiller seul. Il sort équipé de son gilet et ne peut commencer à ramener le poisson qu'une fois le foc 2 amené sur le pont. Il rapproche le poisson à la poupe du bateau et je le hisse à bord avant de ranger la grand voile. Il s'agit d'une jolie bonite de 1.760kg. C'est son record actuel. Il est radieux. La mer lui a fait un cadeau d'anniversaire en avance.

     

    Enfin nous entrons dans le port. Il y a peu de place entre les rangées de pontons et le vent fort complique la manoeuvre d'accostage. Nous parvenons quand même à tourner les amarres en bout de ponton.

     

    Nous devions aller à Hierro et nous sommes sur la Goméra! Une bonne douche chaude (enfin!) et un petit resto nous ravigorerons et après une courte balade nocturne dans la capitale de l'ile nous gagnons nos couchettes.

     


    votre commentaire
  •  

     

    Nous voici donc en escale sur ténérife. Notre première soirée fut magique dans ce carnaval si festif. Mais ce ne fût pas la seule! Chaque soir cela recommence. Avec en point d'orgue le dernier soir avant le mardi gras. La fête a battu son plein jusque 6h du matin! Le lendemain après midi nous avons assisté à un défilé silencieux qui a duré plusieurs heures. Ce carnaval est décidément exceptionnel!

    TENERIFE

     

    TENERIFE

     

    TENERIFE

    J'ai réparé les différents petits problèmes rencontrés lors de notre navigation mouvementée mais retrouver la pièce perdue du régulateur a été plus compliqué. L'artisan contacté par le port ne s'est pas senti capable de réaliser cette pièce assez complexe. J'étais donc dans une impasse quand je me suis suis souvenu d'un cadeau que j'avais fait à mon ancien voisin du port de las palmas . Un coup de fil et je prends le ferry pour récupérer une partie du cadeau que je lui avais fait afin de disposer de la partie qui me fait défaut (et dont il n'avait pas besoin).

     

    Le bateau est opérationnel mais nous attendons que le gros de la dépression soit passé pour prendre la mer. Nous pensons naviguer de jour avec escale au mouillage au sud de ténérife puis au sud de la gomera et enfin au sud de hierro. La mer promettant d'être inconfortable mon petit équipage aura besoin de se remettre en forme avec de "bonnes" nuits de sommeil.

     

    En attendant nous louons une voiture et partons à la découverte de cette île. Quelques routes sinueuses et forêts plus ou moins en altitude nous mettent en appétit. La végétation est différente entre le nord et le sud et varie en fonction de l'altitude.

     

    TENERIFE

    Nous découvrons des plantes et des arbres jamais vus jusqu'alors et retrouvons des espèces méditerranéennes.

    TENERIFE

    Le monde minéral n'est pas en reste et nous réserve parfois des surprises.

    TENERIFE

     

    TENERIFE

    Bien que parfois très accueillantes nous résisterons à l'appel des aires de pique nique bien aidés par une température basse.

     

    TENERIFE

    Après être passés dans la montagne d'Anaga nous traversons la plus ancienne cité de Ténérife avant de faire connaissance avec le Teide.

    TENERIFE

    Nous avons la chance de le découvrir sans nuages mais avec l'altitude la température est vraiment basse: 2°! En route à travers les conifères j'ai parfois l'impression d'être en Cerdagne. Le plus haut sommet d'Espagne est magnifique et un reste de neige nous permet de passer de bons moments.

     

    TENERIFE

    Après avoir laissé à Xavier 20 minutes pour entreprendre d'escalader un morceau du teide (ce qui lui tenait vraiment à cœur),

    TENERIFE

    le retour sur la marina de Santa Cruz nous réserve des paysages somptueux même si la végétation est bien moins dense qu'au nord de l'ile.

     

    TENERIFE

    A la veille de partir à la découverte de nouveaux horizons je questionne mon équipage.Chloé qu'as tu aimé sur cette île: " Jouer avec ma copine de bateau Alix, aller à la fête foraine, voir le carnaval (il est trop bien parce qu'il a été long et que tout le monde était déguisé), voir le Teide et faire une bataille de boules de neige".

     

     Xavier qu'as tu aimé sur cette ile: "escalader le teide et faire la bataille de boule de neige".

    Delphine qu'as tu aimé sur cette île:"Le teide, la forêt de la montagne d'Anaga"

     

    Bref on a aimé cette escale que l'on avait prévu d'éviter. Ce doit être ça , l'imprévu du voyage.....

     


    13 commentaires
  • Si vous avez bien suivi le blog je devrais être en train de vous écrire depuis un mouillage de l'ile de la gomera. Mais voilà, quand on voyage en bateau et à fortiori sur un vieux bateau il y a toujours des inpondérables.

     

    La météo étant compliquée avec le passage d'une dépression sur les canaries nous avions établi un plan de route. On mouille au sud et à l'ouest de la gomera à l'abri du coup de NE puis quand ça vire à l'ouest on file à l'est de l'ile avant de finir au nord en même temps que la giration du vent au sud. Nous passions par le nord de gran canaria avec un début de navigation inconfortable avant de pouvoir naviguer au travers jusqu'au nord de ténérife puis au portant jusqu'à la Gomera.

     

    En ce qui concerne la navigation tout s'est plutôt bien passé pendant 1h30. A ce moment nous avons perdu l'aérien du régulateur. J'en avais fabriqué un second avant de partir j'installe donc celui de secours.

     

    Ensuite je suis intrigué durant la nuit par des brisants sur la route du bateau et après un coup d'œil sur la carte il nous faut tirer un bord supplémentaire en raison de notre dérive liée au vent et au courant en direction de la pointe nord de Gran canaria.

     

    Je reste éveillé le temps de nous dégager de l'ile et de son trafic maritime et après avoir réglé le régulateur laisse l'organisation des quarts faire son travail. A mon réveil, je m'aperçois que le régulateur ne fonctionne pas très bien. Je n'ai pas a chercher longtemps la cause de ce dysfonctionnement. Il manque une partie de l'engrenage qui relie le travail de l'aérien et de la pale immergée. Je prends donc la barre et réfléchis à notre destination.

    Avant

     

    Après

    Mon attention est attirée par un comportment inhabituel de la grand voile. La cause en est le hale bas qui n'est plus relié sur la bôme: poulie cassée. Enfin un winch de l'écoute de génois a des ratés dans son blocage anti retour. Cela fait beuacoup de signes à écouter et de choses à réparer je décide donc de relacher sur une ile que nous devions éviter :ténérife.

     

    Nous avons débordé la pointe nord et il faut donc faire demi tour. Cette partie de côte est très accidentée avec des refliefs cultivés en terrasse. Le vent est bien entendu accéléré mais comme nous l'avons dans le quart arrière cela ne pose pas vraiment de problèmes. Nous filons jusque la première grande ville afin de pouvoir trouver les artisans ou les pièces dont nous aurons besoin: santa cruz.

     

    Nous nous amarrons dans un boucan de tous les diables. La musique bat son plein. Nous rangeons le bateau et allons voir la cause de ce bruit. C'est le carnaval! Contrairement à notre déception face à celui de las palmas nous nous immergeons avec plaisir dans une ville en liesse ou chaque petite place donne lieu à un regroupement musical ou toutes les générations dansent la samba. C'est coloré , chaleureux, envoutant.

     

    Et dire que nous allions passer à côté de cela! Quelles autres surprises va nous réserver cette escale à Ténérife?

     


    4 commentaires
  • Les derniers changements avant le départ.

     

    Le premier est venu des enfants qui ont été particulièrement attentifs à la proposition de charte des élèves de 5ème 4. Certains chapitres les ont fortement motivé et lorsque Chloé a convoqué un conseil de famille on se doutait bien de quelquechose. En effet cela faisait plusieurs jours qu'elle jouait avec quelques bateaux stoppeurs hébergés sur un bateau voisin. Certains savent utiliser quelques objets de cirque et nos deux moussaillons s'y sont exercés. Ce que nous n'avions pas anticipé c'est l'argumentation imparable de xavier:" Lorsque l'on navigue papa est très occupé par le bateau, maman à se gérer et nous on est tout seuls pour jouer (faudra m'expliquer comment être seul à deux mais bon). On veut un équipier à bord pour pouvoir jouer avec lui ou papa qui aura plus de temps pour jouer avec nous". Nous voilà donc en train de discuter de nos affinités avec certains stoppeurs et un ressort particulièrement: Mathis. Le soucis c'est qu'il est en couple et que nous n'avons que peu de place à bord et surtout peu d'eau en stock. On leur montre ce que l'on peut leur proposer avec surtout la possibilité de n'aller que jusqu'au cap vert si la place ou l'eau faisaient défaut. On est donc désormais 6 à bord avec Aurore et Mathis.

    gran canaria 3 ou les derniers changements

     

    Les autres changements sont techniques: feu de mouillage à led, feux de navigation à led,

    gran canaria 3 ou les derniers changements

    changement du régulateur par un autre plus récent ramené de France en avion, changement des drisses usées, du hublot fendu.... bref de joyeux bricolages qui nous auront bloqué 15j sur las palmas!

     

    L'autre gros changement est venu du voisin de ponton. Non il n'a pas embarqué à bord!! En fait il a dans ses connaissances une certaine Martha qui a créé une ong qui a pour but d'apporter par l'intermédiaire de voiliers de passage du matériel scolaire et des vêtements pour les enfants de différents pays dont le cap vert. Vu que c'est notre destination nous prenons quelques colis à bord après que Xavier ait réalisé sa première interview (bon Martha parle très bien le français). Nous avons maintenant un but à notre passage dans certaines iles du cap vert.

    gran canaria 3 ou les derniers changements

    Et ce sera peut être l'occasion pour nos enfants de rencontrer les jeunes cap verdiens dans leur quotidien. On verra bien. En attendant voici l'interview réalisée par Xavi:

     

    "J'ai rencontré Martha au port de las palmas qui est venue sur notre bateau les bras chargés de sacs et de colis.Elle a créé l'association "CORREOS DE LA MAR"(ONG).Pour récolter les affaires non scolaires elle met des affiches dans la rue demandant des vêtements et autres... Pour les affaires scolaires elle vend des jouets à piles car au Cap Vert les piles n'existent pas! Elle stocke tout dans sa maison car elle n'a pas d'entrepôt,elle a 300 paires de lunettes,600 vêtements , pleins de peluches,............. Les voiliers prennent de 2 à 40 paquets, elle envoie en moyenne 105 paquets chaque année ."

     

    gran canaria 3 ou les derniers changements

    Alors que nos chers collègues et élèves sont au beau milieu de leurs vacances nous sommes sur le point de prendre la mer direction......la gomera pour prendre quelques jours de vacances (enfin!) reposantes avant notre première grande navigation.

     

     

     


    5 commentaires
  •  

     

    Jeudi, dernière journée de l'année scolaire en tant que prof. Cette journée a été riche en émotion. La plupart des classes que j'ai en charge ont prévu un petit gouter ou des cadeaux dont certains assez fantasques. Je me suis ainsi retrouvé à porter une perruque et suis devenu brun style seventies limite frisé. La classe dont je suis prof principal m'a fait l'immense plaisir de préparer un superbe gouter avec des gâteaux faits par les élèves et une très jolie banderole avec un petit mot de chacun d'entre eux. Ils ont même pris du temps sur leur récréation pour me préparer cette surprise!

    gran canaria bis

     

    Je termine le travail a 16h, récupère chloé et file a l' aéroport. Nous arrivons au port à 2h du matin. Au réveil, c' est parti pour deux jours de bricolage avant de récupérer le reste de la famille dimanche. J' ajoute à ma liste de refaire les selleries du bateaux et de changer les mousses du couchage que j'utilise avec Delphine car elles manquent franchement de ressort. 2 jours plus tard je n'ai fini que la pointe avant. Je n'ai pas avancé la capote ni touché au regulateur ou au hublot. A ma décharge le temps ne se prête pas vraiment aux travaux en extérieur: la température est douce mais les grains fréquents. On se croirait vraiment en bretagne ou en vendée .....en plein été. Nous filons entre les gouttes pour découvrir la vieille ville avec chloé. Je vois enfin un bout de cette ville de las palmas avec du charme!

     

    gran canaria bis

    gran canaria bis

    Le choix des couleurs est tout de même parfois.......................discutable.

     

    gran canaria bis

    Des chants et de la musique nous attirent. On se retrouve sur la place devant la cathédrale.

     

    gran canaria bis

     Nous assistons à l' ouverture du carnaval.

    gran canaria bis

     

     

    Nous fêtons les retrouvailles en faisant une petite pause dans les travaux et faisons un peu de tourisme avec la voiture que nous avons loué. Nous commencons par le nord ouest......toujours sous les nuages. Nous découvrons un village charmant entouré de bananeraies: Arucas.

     

    gran canaria bis

    Puis nous allons sur Galdar ou nous visitons un site troglodyte remarquable de la culture indigène canarienne.

     

    gran canaria bis

    Enfin avant de retourner au bateau nous allons voir le village blanc à flan de montagne d'Agaete et le petit port de la nieves. Tout cela est bien joli mais nous n'avons toujours pas vu le soleil. Le lendemain nous prenons la direction du sud. Les infrastructures pour touristes sont très présentes et nous avons parfois l impression de nous balader dans disneyland.

     

    gran canaria bis

    Nous trouvons cependant les abords du port de puerto Mogan plutot réussis.

     

    gran canaria bis

    Les enfants profiteront du soleil généreux pour prendre leur premier bain de mer de l' année.

     

    gran canaria bis

    Elle est a 18°. Puis nous allons jouer dans les dunes de Maspalomas.

     

    gran canaria bis

    Les enfants roulent dans le sable. Arrivés à la hauteur de l' aéroport nous retrouvons nos chers nuages. C' est fou ce changement de climat sur une si petite distance. Il faut dire que les montagnes du centre sont trés hautes et bloquent les nuages portés par les vents de nord est. Le nord de l'ile est donc sous les nuages tandis que le sud est sous le soleil. Malheureusement le port où nous sommes amarrés est au nord. Allez retour au bateau et au boulot on a une belle et grande navigation a préparer.

     

    Voici pour commencer une photo de la capote enfin terminée..............après une semaine passée dessus!

     

    gran canaria bis

    Le probleme du frigo semble résolu: la prise 12v etait défectueuse. On a desormais du froid a bord! L entretien moteur est effectué. Reste le hublot fendu à changer, le régulateur dont il faut assouplir le fonctionnement, et le carnaval à fêter. Il faudra attendre ce week end car en semaine nous n'avons assisté qu'a un concours de chants des groupes costumés sans défilé et les enfants etaient déçus en dépit d' une barbe a papa.......mémorable.

     

    gran canaria bis


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique