• Voilà maintenant trois semaines que nous sommes rentrés à la maison en avion. Les enfants ont retrouvé leurs copains et leurs habitudes scolaires. Les grands ont repris le travail sans vraiment rencontrer de difficultés. Après avoir satisfait la curiosité  de nos collègues et voisins nous nous retrouvons seuls avec nos souvenirs. C'est le moment de classer puis archiver les photos et vidéos prises durant notre voyage. C'est le moment ou nait l'envie de faire des montages pour se souvenir....ou pour maintenir une partie de soi dans cette aventure qui fût si forte....

    Voici donc le premier montage . D'autres suivront sans doute. Celui ci permet de comprendre une des différences entre être en voyage et être en vacances. Les enfants ont du travailler en autonomie sur des leçons fournies par le CNED et sur des leçons inventées par les parents -professeurs. Ici Xavier approfondit des notions vues en histoire et géographie en langue catalane, comme au collège.

    .

     


    1 commentaire
  • Le canal de la dominique aura été encore plus désagréable que lors de la montée. Du vent, des vagues....bref ce fut humide mais rapide. On jette l'ancre en rade de saint pierre en milieu d'après midi après m'avoir laissé une demi heure de "liberté"sur un spot mythique du nord caraîbes: l'ile de la perle. Je n'y vois que des baracudas et en tire un avant de remonter sur le voilier. Ensuite nous passons un peu de temps à terre avant de prendre du repos. Demain nous filons directement sur Sainte Annne car nous avons reçu des nouvelles fraîches d'un bateau copain: les gamines.

     

    martinique 3

    Ils sont mouillés là bas et les enfants sont impatients de retrouver leurs copains et copines. Mais cette courte escale a permis à Chloé de rencontrer une nouvelle copine,amaya, à qui elle donne rendez vous sur sainte anne

     

    Sur le chemin nous retrouvons le rocher du diamant et dans ce sens nous aurons pleinement le temps d'en observer tous les détails. Après 5h de lutte à la voile j'abdique, affale le yankee et lance le moteur pour gagner contre le vent et le courant le chemin qui nous mène au mouillage.

     

    martinique 3

    Arrivés à Sainte Anne nous renouons avec nos habitudes: pêche, marché, plage, petits commerces.

     

    martinique 3

    On se repose et on profite de cette île qui me plaît tant. Xavier passe ses journées à vagabonder avec son pote de bateau et mène sa vie d'ado. Chloé est un peu en reste car sa copine fait un rapide aller retour en France et elle doit se coltiner les deux garçons qui ne sont pas toujours sympa avec elle. Mais un nouveau bateau jette l'ancre à proximité. Mais on dirait la pacha mama!  Mais oui,  à son bord il y a une fille plus jeune que chloé d'un an (amaya rencontrée à saint pierre). Elle est également fan d'équitation et elles s'entendent à merveille. Elles mangent chez l'une, dorment chez l'autre...bref elles ne se quittent plus. Nous prolongeons donc l'escale de sainte anne (à nouveau!) pour le plus grand plaisir de nos enfants.

     

    martinique 3

    Nous mettrons un peu de sport au programme avec une matinée acrobranche dans les manguiers.

    martinique 3

    martinique 3

     

     

    martinique 3

    15j avant de décoller en avion nous mettons de l'ouest dans notre cap et après trois heures d'une navigation très agréable nous jettons l'ancre dans les anses d'arlet. Nous devons passer un moment avec le papa d'une ancienne élève rencontré il y a 3 ans. C'est un homme avec lequel nous serions potes si je vivais ici. On fait une soirée chez lui avec sa famille ou l'on se régale d'un gigot d'agneau. C'est fou comme c'est bon après tant de mois sans en manger!

     

    Comme il chasse également on se cale une matinée plouf. Après quelques apnées profondes le plein de poisson est fait avant d'aller à Fort de France préparer le bateau à rester seul face à la saison cyclonique déjà bien commencée.

     

    martinique 3

    Nous hébergeons un passager pour cette dernière balade: il s'agit de Sacha un jeune voileux qui rêvait de naviguer à la voile sur un gros bateau.

     

    martinique 3

    La première journée nous faisons escale à l'anse noire. On partage le repas du midi avec David qui nous prépare un délice de poissons grillés en marinade. Les enfants s'éclatent et Xavi chasse son premier poulpe pour le repas du soir.

    martinique 3

    Le lendemain nou quittons le mouillage à la voile pour Fort de France que nous touchons après une agréable navigation au près.

     

    Là le programme est tout de suite moins glamour: vider les coffres, nettoyer, emballer , ranger et on change de coffre!  Ensuite vient le tour des équipets et enfin du nettoyage général. Quelques points d'oxydation à traiter, un peu de bricolage dont la pose d'une cadène d'étai largable nettement plus en retrait de l'étai principal mais nous projetons de ne quand même pas faire que bosser! Non nous voulons faire un peu de tourisme, en voiture et à mi temps.

    Le bon côté des choses c'est que nous retrouvons des douches ou l'eau coule à flot et est chaude. Fini les douches du bateau au pulvérisateur!

    martinique 3

     Mais tout ceci n'est que projet et conjecture. Nous sommes aux antilles en pleine saison cyclonique et la nature a décidé de nous le rappeler. En effet depuis le début de semaine nous suivons un phénomène dangereux nommé depuis peu "Danny" qui a démarré très sud sous le cap vert et menaçait de toucher de plein fouet la Martinique. Depuis hier il a mis du nord dans son cap mais sa trajectoire est encore incertaine jusque samedi, sachant qu'il touchera les côtes dimanche. Ajoutez à cela les pluies d'une onde tropicale depuis 2 jours et vous comprendrez que nos préparatifs sont modifiés et que pour l'instant point de tourisme en vue!

     

    Donc pour l'instant on surveille la météo et on cyclone le bateau (Retirer ou démonter tout ce qui offre une prise au vent et le stocker à bord, tripler les amarres ,...)

     


    22 commentaires
  • Au petit matin je relève le mouillage afin de nous rendre en Dominique. On l'avait volontairement zappé en montant sur la Guadeloupe et nous y avons trouvé une nature qui nous a ravit. Or c'est ce que nous attendions de la Dominique du coup on est un peu inquiet à l'idée d'être déçu. Après 5h de navigation confortable nous posons l'ancre à prince ruppert bay devant la ville de Porsmouth. Nous n'avons pas le temps d'entrer dans la baie que déjà un boat boy se charge de nous proposer ses services: aide pour les papiers, organisation de tour, visite de la rivière indienne....

     

     La Dominique!!

    Nous souhaitons faire l'indian river et plus si notre budget le permet. Je vais faire les papiers en début d'après midi et bonne surprise la clearance est une des moins chère payée jusqu'ici. En revanche le prix demandé pour la rivière est très élevé. Alors je discute un peu et finit par tomber sur un prix toujours élevé mais que l'on accepte de payer. Mais ce sera la seule visite que nous ferons ici au nord.

     

     La Dominique!!

    On va ensuite faire un tour à terre. On achète des produits frais et on ouvre les yeux. Les gens sont très sympathiques et engager une conversation est très facile. Si le front de mer est composé de jolies maisons la seconde ligne est plus variée. Le baroque cotoie un quartier qui tient vraiment du bidonville.

      La Dominique!!

    Retour au bateau, séance ciné, dodo.

     

    Le lendemain à 9 h Titus (le boat boy) passe nous prendre pour la rivière. C'est le grand jour. Nous allons de nouveau sur les traces du tournage de pirate des caraïbes, mais le numéro 2 cette fois.

     La Dominique!!

    En fait nous sommes sur la piste de la maison de Calypso.

     La Dominique!!

    Ici les arbres ont des racines incroyables et la végétation très riche.

     La Dominique!!

    Nous croisons des restes du tournage, de jolies feurs mais ressortons un peu déçus. On a l'impression de ne pas en avoir eu pour notre argent. Enfin ce n'est qu'une impression et on a quand même vu de jolies choses mais pas plus qu'en Gwada ou c'était gratuit.

     

     La Dominique!!

    Dimanche matin très tôt je lève le mouillage pour filer au sud de l'ile près de la ville de roseau afin de préparer notre retour en Martinique ou nous avons prévu de laisser le bateau avant de rentrer en France.............en avion. Delphine et les enfants ne feront pas le retour en bateau et je ne me sens pas de le faire seul en saison cyclonique. Du coup j'envisage de ramener le bateau l'an prochain. On verra bien. En attendant il faut que l'on se décide car l'étude de la carte nous montre qu'l existe pas mal d'endroit sympa relativement proches du mouillage . Rentrer ou visiter?

     

    Un coup d'oeil aux prévisions météo nous aide à prendre une décision;en effet le passage de deux ondes tropicales dans les 48h à venir demande que l'on ait des choses à découvrir à terre. Connaissant plutôt bien le nord caraïbe de la Martinique nous décidons de rester en Dominique.

     

     La Dominique!!

    Du coup on part pour Roseau que l'on prend plaisir à découvrir avant de trouver un taxi collectif (comme au Cap Vert) pour aller aux chutes Trafalgar.

     La Dominique!!

    Là on en prend plein les yeux et j'ai pu épater mes enfants. Je ne me baigne jamais ou presque si ce n'est pour chasser. Et bien face aux sources d'eau chaude après avoir admiré les deux cascades je me suis laissé tenter. Et c'était délicieux!

     

     La Dominique!!

    On prépare la journée du lendemain en faisant quelques courses au marché et en se rendant à l'office du tourisme. On y apprend l'existence d'une réserve ou vivent des indiens caraïbes. Ce sera notre visite du mardi.

     

     

     La Dominique!!

    Cette balade nous aura donné une certitude: la Dominique est montagneuse!

     

     La Dominique!!

    Tout ici est crête pics ou canyon. Les zones de plat sont rarissimes! Nous allons au centre de l'ile sur la cote est. Une fois sur place on se rend compte qu'une partie de l'ile est en fait le territoire des amérindiens. Et sur ce territoire la population est répartie en 7 village plus un village mémoire ou l'on explique un peu le mode vie ancestral.

     

     La Dominique!!

    Pas d'indiens parqués ou de comédiens. Juste des constructions et un guide qui donne les explications sommaires.

     Sur le chemin du retour le taxi nous arrête sur une rivière ou les enfants et Delphine se rafraichissent.

     

     La Dominique!!

     

    Nous attendons le passage de la seconde onde avant de rejoindre les eaux martiniquaises. Nous partons avec un bilan mitigé sur cette ile. Elle est superbe mais l'accès à tous les sites remarquables est payant sans qu'il y ait d'aménagement particulier. De plus le coût du transport pour se rendre sur place est exorbitant si l'on ne peut utiliser les taxis collectifs. Au vu de notre expérience nous concentrerions les visites sur une journée avec un itinéraire permettant l'accès à 3 ou 4 sites.

     


    10 commentaires
  • Nous partons au petit matin direction la côte sous le vent. On aimerait voir Vieux fort dont Loïc nous a parlé, la baie de Deshaie tout au nord et faire une immersion dans la réserve à la pointe Malendure.

     

     

    gwada bis

     

    La météo annonce F4 à 5 donc une navigation rapide et nous espérons rallier la pointe malendure distante de 40mn dans la journée. Arrivés au sud de basse terre nous sommes confrontés à un effet de site comme nous n'en avions pas connu depuis le cap vert ou les canaries et nous faisons suprendre par un vent de 30 à 35nd avec des voiles établies pour un vent de 15 à 20! Heureusement nous sommes quasi vent arrière et je gère ce passage délicat avant de réduire la toile. Nous arrivons à destination en milieu d'après midi ce qui laisse le temps de faire un "snorkel" avant la nuit. Xavier s'étant blessé à un orteil doit attendre le lendemain pour essayer de le tremper et moi je surveille le bateau. Il y a des rafales et je me dévoue pour surveiller le mouillage.

     

    Une balade à terre sur la plage de Malendure nous permet de programmer une sortie canyoning pour xavier et delphine. Ce sera pour après demain. Du coup on a une journée pour profiter des ilots de la réserve en apnée. Le lendemain ils partent à trois pour une sortie sur les ilets de la réserve une fois le voilier amarré à une bouée devant l'ilet pigeon.

     

    Mercredi Delphine et Xavi se régalent au canyoning.

    gwada bis

    Avec chloé on s'offre un resto à midi entre deux parties de jeux de société.

     

     gwada bis

    Jeudi matin je lève l'ancre très tôt et file plein large. J'ai récupéré des coordonnées gps qui pourraient correspondre à un dcp. Le vent est annoncé faible ainsi que le houle. Je vais peut être enfin faire une chasse dans le bleu.... Arrivé sur place on ne trouve rien mais des oiseaux piquent un peu plus au nord. En fait sous les oiseaux il y a un dcp et je m'équipe avant de me faire larguer à proximité. Delphine et les enfants sont stressés de rester sans moi sur le voilier mais je les rassure et on fait trois essais de manœuvre avant de se lancer.

     gwada bis

    Sitôt le flasheur en activité un gros bara vient le voir. Mais même au large pas question de le flécher! Un peu plus tard ce sont de petites sérioles qui viennent se coller à moi! Enfin des coryphènes s'approchent et j'en prends une petite. Ensuite je cherche des wahous mais non. Je tombe à plusieurs reprises sur des coryphènes et en prends une seconde avant de remonter sur le voilier. Nous avons suffisament de poisson pour les prochains jours et nous filons vers le sud de basse terre avant de rejoindre les saintes.

     

    Nous faisons une halte devant le village de Gourbeyre.Nous allons à pied faire le plein de légumes et fruits frais au marché de la ville de Basse terre. J'ai remarqué qu'en début de soirée le vent semble se calmer et je décide de tenter une traversée du canal des saintes en fin de journée avec une arrivée au mouillage sur bouée du bourg des saintes. Passé la pointe vieux fort tout est parfait. Petit vent léger et mer calme. On y va! Le temps de parcours prévu à 3h se rallonge du fait d'un courant contraire d'environ 2nd. Nous nous retrouvons donc au milieu du canal quand la nuit tombe. Un méchant grain qui durera 1 h en profite pour nous tomber dessus. Heureusement j'avais anticipé cette posibilité en sous toilant largement le bateau. En fin de compte, c'est 5 h après notre départ que nous arrivons au mouillage. Nous prenons une bouée en pleine nuit. Cela fait 15 minutes que nous sommes posés qu'un gros grain bien pluvieux nous tombe dessus. Finalement la nature fait bien les choses; après nous avoir arrosé d'eau salée elle nous rince à l'eau douce! Je me joins au bateau pour profiter de ce rinçage naturel ayant auparavant profité de la thalasso salée!

     

    gwada bis

     

    C'est dimanche et profitons de ce jour ou tout doit être fermé à terre pour réparer des prises d'eau dans le fond de l'annexe. Ensuite je vais à l'eau chercher des langoustes ou du poisson. Nous sommes un peu plus sereins vis à vis de la ciguatera car nous avons appris l'existence d'un arrêté préfectoral listant les espèces à ne pas consommer en Guadeloupe. Du coup quand je trouve un joli tombant dans le courant je flèche un joli thasard grain de café pour les repas à venir. Puis je prospecte à la recherche de langoustes mais n'en croise aucune.

     

    Lundi matin nous gonflons le kayak avec pour objectif d'aller à terre visiter le bourg. Il nous faut calculer entre les nombreuses averses pour rester sec mais la pluie gagnera et nous cueillera sur le kayak en train de pagayer vers la terre ferme. La visite est sympathique. Pas mal de boutiques de location de scooters et des petits commerces vendant de l'alimentation, des vêtements ou des souvenirs. Nous goûtons un petit gateau local: le tourment d'amour. Il s'agit d'une tartelette en pate sablée fourrée d'une confiture de fruit recouverte d'une génoise moelleuse. C'est plutôt bon et Chloé et la seule à préférer la coco à la goyave.

     

    gwada bis

    De retour au bateau nous décidons de travailler une calebasse que nous avions trouvé à Marie Galante. Je la découpe en deux morceaux inégaux: un haut et un plat. Chloé transforme le plat en assiette tandis que le haut est utile en saladier pour tout le monde. Evidement nous préparons la salade du midi dans ce nouveau saladier.

     

    gwada bis

    Mardi matin nous prenons l'annexe pour explorer les fonds de l'ilet cabri avant d'aller mouiller le voilier au pain de sucre.

     

    En fait nous tombons sous le charme de ces fonds et passserons 3 jours à en profiter. Je croiserais des poissons énormes et initie Xavi à la chasse sous marine. Il pique 3 poissons le premier jour et une sole le second!

    gwada bis

    Désormais nous sommes 2 chasseurs à bord!

     

    gwada bis

    Le vendredi matin après avoir passé la nuit au pain de sucre (après avoir cherché en vain un mouillage abrité dans les ilots du sud) nous quittons la guadeloupe et ses dépendances pour l'ile de la Dominique. On espère que l'on sera sous le charme de cette ile qui faisait partie de celles que nous voulions voir en entreprenant ce voyage. La gwada ne faisait pas partie de cette "top liste" rêvée et pourtant c'est une de celle qui nous a le plus charmé, notamment Marie Galante et son ambiance paisible et basse terre dont la végétation est splendide et la densité de population faible ce qui donne un cadre magnifique. Les sSaintes sont jolie aussi mais nous ne les avons pas trouvé à la hauteur de leur réputation ni des cartes postales aperçues. En fait les beaux mouillages entrevus sont peu souvent abrités de la houle donc peu fréquentables en voilier et du coup il reste à prendre des bouées devant des mouillages certes sympathiques mais pas idylliques.Toutefois c'est sur les saintes que j'ai vu les plus beaux fonds coralliens et les plus gros poissons jusqu'à maintenant.

     


    4 commentaires
  • Nous tournons les amarres à la marina de saint françois. C'est dans cette ville que réside une collègue que delphine avait apprécié il y a 15 ans. Valérie n'a quasi pas changé toujours aussi dynamique et bavarde.

    GUADELOUPE

    Elle est simplement devenue une magnifique maman et nos enfants passeront tout le samedi à jouer avec les siens. Les femmes discutent inlassablement toute la journée. Quelles retrouvailles! Le lendemain notre hôtesse de charme nous a prévu une balade aquatique nous menant à une très belle cascade après avoir marché un petit peu en pleine nature.

     

    GUADELOUPE

    Nous croisons des fleurs et des plantes superbes.

    GUADELOUPE

    A l'arrivée nous somme récompensés par une cascade de toute beauté qui offre la possibilité de faire quelques sauts qui réjouiront tout le monde. Après une petite sieste nous terminons la journée épuisés en jouant au beach volley. Mon dieu qu'elle semble difficile la vie ici!

     

    Nous pensions partir le lundi mais on se plaît et la météo nous promet le passage d'une onde tropicale: vent fort, pluie et vagues seront de la partie. Vous commencez à bien nous connaitre et il n'en faut pas plus pour nous décider à prolonger l'escale. En plus le lundi c'est l'anniversaire du plus jeune enfant de Valérie , alors.... Du coup on repart de saint françois le jeudi matin pendant que tous les collégiens de France passent de le brevet des collèges.

    Xavier est en congé depuis lundi vu qu'il a bouclé le programme! Chloé a encore quelques notions à assimiler mais très peu. Nous décidons de commencer par aller voir petite terre.

     

    GUADELOUPE

    Il s'agit d'un lagon qui abrite quelques requins citrons et des iguanes terrestres. Il faut pour cela remonter au vent les 8 mn qui nous en séparent. Pas très agréable mais cela permet de se replonger dans le voyage en bateau immédiatement. Cette semaine en marina avec de longues journées ou après midi dans la résidence de Valérie nous l'avait fait oublier! Comme ce lagon est classé réserve pas de pêche et pas de mouillage sur ancre. Il faut prendre un corps mort s'il y en a un de disponible. Pour nous, à cette saison, pas de soucis: nous sommes seuls! Une fois le bateau posé il est entouré de tortues. Il y a pas mal de courant donc pas de baignade pour l'instant. On verra plus tard ou demain s'il veut bien diminuer. On gonfle l'annexe et on file à terre: objectif apercevoir un iguane. Dès notre accostage nous sommes plongés dans la végétation.

    GUADELOUPE

    En fait elle est répartie en 3 niveaux depuis les plantes courant au sol jusqu'aux cocotiers. Les premiers animaux aperçus sont des oiseaux, des sucriers. Puis nous verrons des rats sous les cocotiers et enfin nous croiserons des iguanes.

    GUADELOUPE

    Les premiers sont petits et fuyants puis en suivant un chemin nous tombons sur un plus gros d'environ 1m.

    GUADELOUPE

    Celui là ne compte pas nous laisser empiéter sur son territoire et se montre menaçant. Il entame un parade d'intimidation et nous ne sommes pas fiers. Nous préférons battre en retraite et rentrer au bateau après avoir fait un tour dans le lagon en annexe.

    GUADELOUPE

    Nous avons en effet appris qu'il y a des requins citrons dans ce lagon et nous aimerions en apercevoir. Mais nous rentrons bredouille. Je prépare les cocos que nous avons trouvé et en jetant les enveloppes à la mer nous voyons à trois reprises un requin citron venir goûter ce que nous jetons à l'eau! Objectif rempli!

     

    Le lendemain nous quittons ce lagon direction marie galante. C'est la période de ponte des tortues et nous espérons en voir une. Mais le moteur se met en alarme peu de temps après la mise en route et nous devons rejoindre notre escale et prendre le mouillage à la voile pure. Je cherche d'ou vient le problème et en démontant le circuit d'eau je trouve un intrus en amont de la boite à eau; un bébé poulpe a élu domicile ici! Puis en allant me baigner je remarque qu'il y a de nouveau un gros paquet de sargasses prises dans l'hélice. Tout ceci pourrait bien expliquer notre problème. Nous verrons à la prochaine mise en route.

    Nous mouillons à la voile dans l'anse canot que nous connaissions déjà. Je fais un test moteur mais l'alarme de pression d'huile sonne en permanence alors que le niveau est bon. Je fais une vidange et un changement du filtre à huile sans résultats. Il va me falloir faire appel à un mécanicien pour mesurer cette pression d'huile et voir quelle pièce est défaillante.

    Le vent étant fort nous restons au mouillage et ma première immersion est bien décevante. J'ai palmé pendant 3h sans voir une zone qui ne soit pas du sable ou de l'herbier! Peu de poissons aperçus si ce n'est un requin citron et une toute petite petite langouste. C'est la première fois que je sors capot!

    GUADELOUPE

    Mais heureusement Xavi a pris la relève et a remonté deux lambis avant de les préparer pour le repas du soir. Le lendemain nous mouillons face au village de saint louis qui promet d'être moins inconfortable avec ce vent. Les fonds sont tout autres et je prends 4 langoustes pour le repas du soir. Pas de jaloux, chacun la sienne! Xavier et chloé m'accompagnent car les fonds sont de 4 m. Quelle plaisir de les entendre crier dans leurs tubas devant ce qui se passe sous leurs yeux!

     

    Après deux jours à profiter de la vie (et à manger des langoustes car nous craignons que les poissons ne soient ciguatérés) nous hissons les voiles direction pointe à pitre. Nous avalons la vingtaine de milles en 3h30 au portant. Nous prenons la passe et remontons le chenal à la voile, le vent étant heureusement bien orienté. Arrivés à l'endroit ou je pensais mouiller je vois un corps mort disponible. Il présente l'avantage d'être en retrait des bateaux et je choisis la sécurité en le prenant.......à la voile, le moteur étant toujours défaillant. Je gonfle l'annexe avec Xavier et nous nous rendons à terre pour mandater un mécano. L'après midi un employé du représentant de la marque de mon moteur vient à bord et diagnostique une défaillance de la sonde de pression d'huile. Elle sonnait inutilement! La panne est vite réparée!

    J'avais auparavant changé le système de coupe circuit du moteur de l'annexe qui calait sans raison. En une demi journée à pointe pitre nous avons remis d'aplomb les deux moteurs!

    Cool, le voyage va pouvoir se poursuivre...... Nous devons modifier nos plans initiaux car la copine de Chloé n'est finalement pas venue séjourner en gwada. Du coup nous ne monterons pas au nord de l'ile. On fait un petit conseil de famille pour savoir ce que tout le monde souhaite. Il va falloir mettre de l'eau douce et du vert dans le programme.

     

    GUADELOUPE

    On décide donc de louer une voiture pour la journée avant de faire quelques excursions dans le centre de basse terre. Et c'est le début de la galère. Impossible de trouver une voiture pour la journée! Ou alors il faut aller à l'aéroport pour la récupérer! On est sur le point de renoncer quand la patronne du salon de coiffure de la marina nous propose de nous prêter sa voiture. Elle avait déjà rendu service à Delphine en l'emmenant la veille chez le médecin. On profite de son offre et nous voilà parti pour faire le saut de la lézarde et la maison de la forêt.

    GUADELOUPE

    On s'y régale d'un pique nique avant de faire quelques courses sur le retour.

    Les enfants trouvent à nouveau de jolies fleurs et nous en cueillons deux bouquets.

    GUADELOUPE

    Un que nous gardons et un que nous offrons à la coiffeuse qui rafraichira en fin d'après midi la coupe des enfants. Nous sommes maintenant prêts pour faire la côte sous le vent puis les saintes avant de redescendre vers la martinique.


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique