• En route pour l'île Chocolat

     

     

    En fait tout le monde l'appelle l'ile aux épices mais depuis que nous avons appris qu'il y existe une fabrique de chocolat qui se visite en plus nous l'avons baptisée ainsi. Ce sera notre ultime descente dans le sud. Après nous remonterons l'arc antillais et dans les faits nous entamerons notre retour vers l'europe.

     

    J'entame cette croisière les mains dans un chocolat d'une odeur très désagréable et d'une consistance atypique. Un mélange peu apétissant de matière fécale et de cristaux de sel. Il me faut nettoyer la pompe des wc après l'avoir démontée et vidanger la cuvette. Après une demi journée de travail les toilettes fonctionnent!

     

    J'inspecte et vérifie le moteur et les différents serrages puis répare le taud de grand-voile. Finalement nous quittons Béquia après une demi journée d'escale sans avoir mis le pied à terre. Je m'étais arrêté là car je sais la présence d'un ship qui m'aurait été utile en cas de besoin de pièces. Delphine et les enfants en ont profité pour se baigner.

     

    Le lendemain nous filons vers Cariacou pour faire notre entrée dans les grenadines dépendant de Grenade auprès des customs mais ne pouvons résiter à l'appel d'une baie paisible croisée en route. Nous nous y étions tant régalé l'an passé! A peine l'ancre posée on file à l'eau et trouvons une pierre à langouste dans 4m d'eau. Et c'est parti pour une pêche en famille au lasso. Chacun notre tour nous descendons lasso en main pour essayer d'attrapper une bête à antenne. Chloé en touche à plusieurs reprises et Xavier en tiendra une quasiment en main! Finalement nous aurons tous une langouste à se mettre sous la dent et je complète le repas avec une grande cigale et un calamar.

     

    En route pour l'île Chocolat

     

    Durant la recherche du complément je tombe sur un groupe de 5 jolis tarpons que je ne flèche pas car inmangeables. Ils viennent même me renifler les palmes! Alors que je joue avec une sorbe c'est un gros bara qui me passe sur la tête et la fait fuir! Bien que n'ayant pris aucun poisson je me suis régalé. Et le repas du soir nous verra manger les crustacés à la parisienne, les enfants ayant décidé lors d'un conseil de famille culinaire d'appliquer cette recette.

     

    La petite houle contournant l'ile et rentrant dans la baie rend ce mouillage rouleur. Dommage qu'il ne vienne pas d'un quart plus nord car on serait très bien ici. Rien de grave, nous changeons d'ile au petit matin et gagnons Cariacou ou nous réalisons notre entrée officielle. L'officier de l'immigration tique un peu quand il voit que notre dernière sortie est vieille de plus de 10 jours. Je lui explique que nous avons eu des pannes à réparer et que notre bateau est vieux et lent. Notre "cruising permit" en poche nous visitons la capitale: Hilsborough.

    En route pour l'île Chocolat

    Quelques vieilles batisses, des voitures devant les maisons et des constructions hétéroclytes. Nous voyons des container de cargo en phase d'aménagement, d'autres en attente. Cela me fait penser à la ville de la "démerde". Ainsi une maison est faite de deux containers placés à 3 ou 4 m d'écart reliés par un toit en pente commun avec la partie centrale fermée par des planches horizontales. Le tout peint d'une jolie couleur et parfaitement entretenu. Un matériau de construction rapide à mettre en oeuvre en somme.

     

    En route pour l'île Chocolat

    Ensuite nous reprenons la mer direction LE mouillage: tyrell bay. Mais en chemin nous passons sous le vent de ce qui semble fort être un atoll, avec quelques palmiers en pleine croissance. Il s'agit de sandy island et nous tombons sous son charme. Des bouées sont présentes et nous en prenons une. L'ile étant classée réserve il ne faudrait pas abimer les fonds! Baignade des enfants. Nous remettons l'exploration au lendemain. (mauvais choix!) En fait durant la nuit le vent reprendra du nord, rendant notre mouillage inconfortable et je passerais toute la nuit à me réveiller pour veiller. Sitôt le jour levé nous quittons le coffre et allons mouiller à l'abri comme initialement prévu.

     

    En route pour l'île Chocolat

    Beaucoup de pavillons anglais flottent dans cette baie. Les bateaux sont très propres, récents ou fraichement repeints, avec de belles voiles qui semblent neuves. Bref ils semblent solides et en parfait état.

     

    Nous descendons à terre et tombons sous le charme de la vie paisible qui y règne. tout le monde se dit bonjour avec un grand sourire. Il y a de jolies maisons. Des petits marchands de fruits et légumes, des épiceries. Nous achetons une livre de mandarines pays. Ici elles sont vertes. Nous pensions qu'il s'agissait de citrons verts. En bouche c'est une explosion de saveurs. Le gout de la mandarine. Mais elles sont déliceuses, pas insipides comme celles que l'on trouve si souvent sur nos étals.

     

    En route pour l'île Chocolat

    Le dimanche suivant l'équipage fait la tête. Le midi les enfants font à manger (ce qui leur évite de faire la vaisselle) et comme cela fait trois jours que je ne suis pas aller à l'eau pour cause de blessure à un orteil ils chauffent des boites de cannelloni. C'est quand même pas terrible et Chloé refuse carrément d'en manger ! Bref il est temps d'aller en course. J'enfile donc ma combi et emmène tout mon monde à l'eau. Je cherche des cayes et en trouve plus moins profondes. Autour de l'une d'elles il y a des chasses. Les enfants voient l'eau faire de gros bouillons . Les proies sont en surface. Il s'agit de touts petits poissons. Ils sont attaqués par trois groupes de prédateurs: les aiguillettes, les petites carangues et les saumons. C'est superbe à voir. Je prélève un saumon puis prête le fusil à Xavier qui manque de peu une carangue.

    En route pour l'île Chocolat

    Les chasses s'arrêtent. Nosu passons en mode touristes et faisons des photos sous marines. Puis nous changeons de crique. Il y a un peu de courant aussi je laisse delphine et les enfants et vais seul sur l'endroit exposé. Je manque une très grosse sorbe tirée de trop loin puis je me fais regarder par deux très gros tarpons. Enfin je tombe sur une caye d'ou dépassent des antennes. Il y a en deux vraiment plus grandes que les autres et je déloge leur propriétaire. Nous mangerons à 4 sur cette superbe langouste d'1.5kg que je ramène au zodiac. Sur le chemin je tire un calamar. En dépit du froid car un grain est venu les arroser mon équipage retrouve le sourire et nous rentrons au voilier.

     

    En route pour l'île Chocolat

    On est vraiment bien ici mais Xavier n'en peut plus. Il fait des rêves de chocolat! Il se trouve dans la fabrique,notamment au stand dégustation et s'en donne à coeur joie. On ne peut pas le laisser comme ça! On lève donc l'ancre.

     

    La navigation jusqu'à Grenade se fait sous un temps gris. De nombreux grains viendront nous occuper et nos enfants trouveront un moyen de rester dehors mais au sec après s'être fait surprendre par une jolie vague coquine qui nous a tous arrosé. En fait c'est comme si j'étais passé sous la douche!

     

    En route pour l'île Chocolat

    Nous jetterons l'ancre en fin d'après midi au pied de la capitale de l'ile, St Georges, avec une obsession pour le lendemain: trouver la chocolaterie!

     

    En route pour l'île Chocolat


  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Avril 2016 à 16:22

    Ah ben ça y est, tu m'as donné faim !

    2
    mamie saujon
    Vendredi 1er Avril 2016 à 21:26

    vous n'avez pas honte de nous faire voir ces pêches miraculeuses je ne vous demande pas si vous vous êtes régalés profiter cela fait partie des plaisirs de votre périple . J'ai lu que mes petits enfants se mettaient aux fourneaux  bonne nouvelle pour leur mamie veillissante ils me seront d'une aide précieuse quoi que comme j'ai un lave vaisselle ....Je vois sur les photos qu'il n'y a pas qu'en charentes que le temps est à la pluie . Un jour sur deux nous avons de belles journées de printemps et on revit  on jardine et on bricole à droite à gauche . Papi a eu la surprise de découvrir qu'une bestiole trouvait notre jambon accroché dans le garage à son goût donc il s'est lancé aidé de Félix dans la fabrication d'un garde manger assez grand pour y entrer le jambon . Mercredi nous montons à Auchel voir papi et mamie apparemment ils vont bien ...on verra car je ne leur fais pas trop confiance . Les enfants changent  je n'avais pas reconnu Chloé sur la dernière photo . Je pense que tu vas bientôt repartir pour la métropole j'espère que les deux personnes que tu avais trouvé seront à la hauteur pour t'aider au mieux et que tu vas te régaler dans cette traversée plus qu'à l'aller . Je vous fais plein de gros bisous et bonne poursuite de votre aventure 

     

    3
    mamie saujon
    Vendredi 1er Avril 2016 à 21:27

    ps j'espère que Xavier aura trouvé la chocolaterie  mille baisers 

    4
    franck
    Samedi 2 Avril 2016 à 00:30
    Ah ah Gwendal serait un petit peu gourmand?
    Embrasse les pour moi maman.pour le retour le vrai départ sera en mai.
    5
    papisim et mamyfran
    Mardi 5 Avril 2016 à 19:13

    Quelle belle  langouste , nous bavons devant la photo ,un rêve pour nous...On vit un peu avec vous a travers

    le blog si bien détaillé. Encore  1 mois et il faudra laisser  ces jolies pêches,mais vous aurez beaucoup à nous

    raconter. Quelle  belle expérience pour les enfants et aussi pour les parents. Nous espèrons que vous avez trouvé

    la chocolaterie surtout pour  Xavier.... bonne dégustation.

    Papa a fait une partie de ses examens chez le cardio. tout va bien ,cela n'a pas évolué.Cela sera

    vérifié dans un an.

    Quant à moi ,sous controle du service  d'infectiomogie de l'hopital St Camille j'ai arrêté les

    antibiotiques, je suis sous surveillance ,le remplacant du Dr Desclefs m'a bien orientée. Ces quelques nouvelles

    de santé ,c'est surtout pour rassurer Delphine...

    Nous vous embrassons très fort tous les 4

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :