• GRACIOSA !!!

     

    Nous quittons le port au petit matin. Pas de temps à perdre nous n’avons que deux nuits devant nous avant de rentrer au port préparer notre bateau à un nouvel abandon de 7 semaines…. Le vent est établi autour de f4 à5. Un peu de houle. On établit la gv et le yankee et la vie est belle. Il faudra tirer des bords en raison de l’orientation du vent. Peu après la sortie  du port d'Arrecife, devant quelques silos traine l' épave d'un gros bateau de commerce.

    Finalement nous atteignons le détroit entre Lanzarote et la Graciosa en 6h30 de louvoyage. Je tombe le yankee en prévision des accélérations possibles et je fais bien. Dans le détroit ça pulse !

    GRACIOSA !!!

    Vent arrière on passe devant le port sans s’arrêter. Ce n’est pas le cas du voilier qui nous précède. On a lu qu’il n’y avait quasi jamais de place libre dans ce port sans réservation préalable donc on file sur le seul mouillage autorisé de l’ile : playa francesa. On se rapproche d’une forêt de mats. La petite baie compte 30 voiliers à l’ancre. On choisit une place « jouable » et mouillons.  Enfin!! Depuis le temps que nous rêvions de venir jeter l'ancre ici. Peu après arrive le voilier qui était rentré dans le port. Les enfants ne résistent pas à l’appel de l’eau claire et chaude. La mer affiche 23°! Les adultes patienteront jusqu’au lendemain et préparent l’annexe afin de gagner le rivage pour une balade nocturne.

     

     

     

    GRACIOSA !!!

    Réveil avec le lever du jour. Je fais des pancakes. L’odeur réveille tout le monde. La journée promet d’être bien remplie. Je commence par nettoyer l’hélice en apnée. Les coquillages que je décroche font le bonheur des sars et marbrés qui peuplent la baie. Ils viennent manger mais filent dès que je descends vers eux. Pourtant ils ne devraient pas voir de chasseurs sous-marins vu que l’ile leur est complètement interdite, donc ils ne devraient pas avoir peur. Ce comportement me laisse penser que certains plaisanciers doivent jouer de l’arbalète….

     

    Après mon nettoyage je file vers la première pointe et pour y faire quelques apnées.  Sur le chemin je remarque que l’ancre et la chaine du voisin (un wauquiez récent) sont coincées dans les blocs rocheux sur une douzaine de mètres. J’interpelle les propriétaires et leur propose mon aide pour les débloquer. Quelques apnées plus tard c’est chose faite et ils préfèrent lever l’ancre pour pouvoir décoller facilement dans 2 jours.

    Un peu plus loin je récupère un gros sac bleu avec une immense fermeture éclair coincé au fond et qui n’appartient à personne. Chouette un beau sac pour une voile ou des coussins de cockpit !

     

    Arrivé à la pointe rocheuse j’en prends plein les yeux : banc de dentis, mérous, gros sars tambours et un gros poisson violet de plusieurs kilos que je ne connais pas. C’est le bonheur. Dommage que je ne puisse venir avec un fusil mais bon ils n’auraient pas le même comportement et ne se laisseraient sans doute pas approcher….

     

    Je reviens au bateau et nous montons dans l’annexe direction la terre. Une balade d’une heure nous conduit aux portes d’un village. Nous l’avions lu mais c’est quand même magique. Il se dégage une impression de calme et de tranquillité digne d’un paradis. Si la promenade a été agréable le village est surprenant. Pas de routes goudronnées. Du sable partout, quelques 4x4, des petits commerces et un calme…..

    GRACIOSA !!!

    Les enfants jouent dans le « parc infantil ». On en a trouvé dans toutes les communes d’Espagne, sans exception. Les enfants sont gâtés dans ce pays.

    GRACIOSA !!!

     

     

    Nous faisons le courrier, achetons une glace, bref jouons aux touristes…..et c’est fort agréable. Retour au bateau, rangement de l’annexe puis seconde nuit au mouillage. Quelques bateaux se sont heurtés sans gravité. Il y a trop de monde pour une seule baie.

     

    Au matin suivant nous partons pour Lanzarote. La navigation est agréable même si le vent alterne entre F4 et rien. Je choisis un plan de voilure qui permet de tenir jusque F5 et ne fais pas les changements ce qui fait que j’accepte une grosse baisse de la vitesse dans les « molles ».

    GRACIOSA !!!

    Nous croisons comme à l’aller quelques poissons volants et un peu avant l’arrivée sur Arrécife nous voyons de loin un faux orque tout noir.  Nous ne mettrons que 5h pour faire le trajet retour.

    Une fois amarré nous engageons la routine de la préparation au départ….. pour mieux revenir aux prochains congés. Sur les quais je croise la puis le propriétaire du Wauquiez que j’ai aidé dans la baie de la Graciosa. Ils m’avaient à peine dit merci sur place je me suis dit que ce devait être lié au stress. Mais là même pas un petit mot. Finalement ce n’était peut être pas le stress……

     

     

     

     Nous avons adoré la graciosa même si l’ile est une réserve ou seuls les pêcheurs à la ligne munis d’une autorisation (payante !) sont tolérés. Son atmosphère est presque envoutante. Et pourtant nous n’avons fait que l’effleurer…

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Décembre 2014 à 10:09

    Graciosa est magique c'est vrai... Surtout en hiver ! L'été, et surtout les weekend, ça peut vite dégénérer en rave-party avec toute la jeunesse de Lanzarote qui débarque pour faire la fête et s’enivrer jusqu'au ferry du retour.

    2
    Lundi 15 Décembre 2014 à 13:50

    heureusement que je n'ai pas découvert cette ile un week end estival alors! déjà que je trouvais que l'on était trop nombreux au mouillage....

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :