• humeurs du bord

    Nous n'avons pas choisi de visiter l'ile de hierro. La tranquilité du village de la restinga nous a comblé. De plus, nous devions règler ce problème de dialogue entre le pc de navigation et et le téléphone satelite iridium afin de rafraichir la météo au large. Après 40h d'escale on entrevoit une solution mais bien qu'ayant avancé dans la résolution du problème celui ci n'est pas règlé. La météo est bonne pour la semaine à venir. Nous devrions mettre entre 6 et 9 jours pour toucher une ile du cap vert. Je prends la décision de partir sans cette possibilité de connexion qui nous a coûté si cher......

     

     

    Je fixe l'heure du départ à 17h. Et à 17h00 on franchit les passes du port! Bon Delphine n'a pas fini de ranger l'intérieur, les enfants terminent de mettre de l'ordre dans leur cabine et mes dernières petites réparations ne sont pas tout à fait sèches. Je me fait donc réprimander par ma sirène qui peste contre ce qu'elle appelle nos départs précipités. Moi j'avais juste envie de partir.....

     

    humeurs du bord

    Premier repas. Je prépare un risoto. La mer est agitée avec une houle de fond de 2m. Je ne mets que le solent devant histoire de ménager mon équipage. Le riz sera désagréable dans les deux sens pour la sirène et fliper. Xavi aura les plus grandes difficultés à le garder.

     

    Après 24h de navigation nous n'avons parcouru que 85mn. Delphine s'ennuie. Pourtant dans la nuit il nous a fallu éviter trois navires de pêche: 2 chalutiers et un navire usine. Nous étions en route de collision et comme nous nous dirigions vers le même secteur les éviter nous aura occupé 1 grosse heure. Vers 17h30 le lendemain, comme pour faire un pied de nez à delphine qui disait ne rien voir en mer un banc de dauphins vient nous rendre visite.

     

     

    humeurs du bord

    Seconde nuit en mer. Vu le peu de fréquentation je modifie la règle de vigilance et n'assure plus qu'un tour de veille toutes les 50 minutes. La lune est pleine, la visibilité excellente. Les navires de commerce me seront signalés par mon AIS. Les navires de pêche ne devraient pas être sur ma route mais plus proches des cotes marocaines et mauritaniennes. Les voiliers quant à eux iront dans le même sens que moi et vu nos vitesses nous auront le temps d'apercevoir nos feux bien avant une collision.

     

    Second jour. Delphine et Xavier sont toujours patraques. On commence à instituer des habitudes de bord. En début d'après midi on fait de la patisserie pour le goûter. On fera des petits sablés, des gateaux et des tartes tout au long de cette navigation. Vers 17h après avoir fait le point des 24 h (distance franchie en 24h) ce qui donne lieu à des paris de tous les membres de la famille, on se fait une séance "cinéma".

     

    humeurs du bord

    Les jours s'enchainent et les humeurs aussi. Chloé aura un épisode faible en raison d'un refus de s'alimenter. Xavier aura le même problème un peu plus tard. Delphine souffrira tous les jours. Si son mal de mer aura mis 4 jours à passer c'est son dos qui prendra le relais. Bon je m'en occupe en lui faisant un massage mais étrangement ce problème réapparait chaque matin!

     

    Heureusement, nous recevons quelques visites. Pas de navires car de ce côté nous avons l'impression d'être seuls en mer! Mais les dauphins viennent nous voir à plusieurs reprises et nous finirons par voir une autre espèce que les dauphins communs! Et puis il y aura cette sortie de la cabine. J'entends comme un souffle sans y prêter vraiment attention. Sorti de la descente je suis saisi par une forte odeur de poisson sous la capote. J'ai beau cherché je ne vois rien qui puisse la provoquer. Un quart d'heure plus tard alors que Delphine me rejoint pour exécuter une manoeuvre on entend distinctement un souffle. Le temps de tourner la tête et d'appeler les enfants nous aurons le plaisir de voir un dos de baleine bleue passer à une vingtaine de mètres du bateau! Malheureusement seuls les parents la verront.

     

    2 jours avant d'arriver Xavi est au plus mal. Il mange très peu , fait le difficile et a le moral dans les chaussettes. Il évoque la possibilité de poursuivre le voyage en avion. On creuse le problème et on fait le point sur les différentes solutions. On verra la décision qui sera prise une fois abordées les cotes du cap vert.

     

    La visite régulière de dauphins et la tournée du pêcheur sur le pont lui redonneront un peu le moral.En effet il pourra manger quelques calamars qui ont eu la bonne idée de venir s'échouer sur le pont. Heureusement car sinon en ce qui concerne la pêche on n'a pas été bien brillant. Une seule touche sur une dorade coryphène qui s'est décrochée au cul du bateau.

     

    humeurs du bord

    Nous n'aurons à toucher aux voiles que dans les 48 dernières heures afin d'afiner notre cap et négocier au mieux le passage de l'anticyclone sur notre route. Naviguer pendant 4 jours sans rien toucher, avec un régulateur qui barre et avec des mouvements plutôt limités à une allure proche du vent arrière! C'est bien la première fois que je vis cela! Bon les drosses du régulateur se sont usées en raison de frottements que je parviendrais à réduire mais je n'aurais pas à toucher à la barre sur cette traversée.

     

    Nous touchons finalement l'ile de sal 7 jours après notre départ. En fin de matinée Xavi s'est chargé de hisser le pavillon de courtoisie.

     

    humeurs du bord

    Cette ile est très basse et nous ne la verrons que 2 heures avant de toucher terre. Ce temps de navigation n'est pas très rapide mais pas catastrophique non plus. Il nous a fallu gérer la vitesse sur les deux derniers jours afin d'arriver de jour et la panne de vent de la dernière nuit a bien failli nous faire regretter d'avoir freiné le bateau la veille.

     

    humeurs du bord

    C'est un port de mouillage abrité par une digue. Nous sommes en fin d'après midi. Nous restons tranquillement à bord. Nous gonflerons l'annexe et irons à la découverte de ce nouveau pays demain. En fait de tranquilité nous sommes occupés en soirée par la poursuite d'insectes indésirables à bord: des blattes.

    On en avait entendu parlé aux canaries et en avions vu beaucoup dans les rues de gran canaria. Et bien nous ne serons pas passés à travers! C'est en poursuivant un de ces insectes que je jette un oeil à la cale moteur et là: HORREUR! Elle est pleine d'huile moteur! Je cherche quelle pièce aurait pu lâcher et non, ouf, il ne s'agit que la jauge à huile qui est sortie de son logement. Rien de grave donc.

    Mais, d'ou provient ce goutte à goutte? Et me voilà en train de démonter la pompe à eau qui fuit. Malheureusement ce n'est pas un problème simple. C'est le joint entre le corps de pompe et la poulie qui est défectueux. Ce joint est complexe et je n'en ai pas à bord. Je ne peux le condamner car il est traversé en son mileiu par un axe tournant. Je tente un joint congé sur les bord espérant que sa partie centrale soit toujours étanche. Je laisse sécher et vous tiens au courant de ce bricolage.... Dire que je croyais pouvoir enfin y échapper.......

     

     


  • Commentaires

    1
    papysim et mamyfran
    Vendredi 13 Mars 2015 à 00:15

    Quel voyage ! N'avez vous pas prévu les petites pillules

    homeopatiques  pour la mal de mer ... Nous commencions à trouver que les nouvelles

    n 'arrivaient pas bien rapidement et nous avons compté les jours. Que de péripeties vous aurez

    à nous raconter....

    Et  l'enseignement en mer ,n'est ce pas trop difficile.Ou en sont les cours... En rentrant Chloe et Xavier

    pourront faire les concours du "meilleur patissier"...

    Tenez nous au courant de vos réparations.

    Mille tendresses à nos deux petits.....c'est vrai qu'il y a un ado maintenant

    Gros bisous à tous les quatre

    2
    mamie
    Vendredi 13 Mars 2015 à 13:38

    coucou mes chéris , super contents d'avoir de vos nouvelles . Heureusement que le capitaine est bricoleur tu es vraiment poursuivi par le bricolage c'est comme dans une maison il y a  toujours un souci . Nous sommes désolés pour nos deux pirates mais je pense que la découverte de ce nouvel endroit va vous redonner à tous le peps et l'énergie afin de poursuivre votre périple en toute quiétude . J'espère que les réparations ne vont pas prendre trop de temps et que vous pourrez  reprendre votre voyage . Je suis contente car je vais me régaler de bien bons gâteaux faits par deux spécialistes ..... Nous attendons avec impatience d'autres nouvelles et mamie Fréda m'a demandé la suite ce matin donc je vais lui envoyer . Plein de gros bisous à tous les quatre et restez toujours aussi prudents . Scott fait plein de léchouilles à Chloé et Caramel à son petit maître .

    3
    papysim
    Vendredi 13 Mars 2015 à 15:34

    trouvé par hazard

    a lire

    Bisous a tous les quatres

     

    http://baleines.etc.free.fr/vers-le-banc-d-argent-5.htm

     

     

     

    4
    Samedi 14 Mars 2015 à 13:13
    Hello les grands parents. La réparation est impossible sans le joint spi ad-hoc. Je fais donc du provisoire mais le premier jet n'était pas concluant. Donc mouillage au sud et second essai à tester.
    5
    mamie
    Dimanche 15 Mars 2015 à 08:54

    hello Xavier merci de ton message j'espère que tu vas mieux et que la future réparation va tenir .Ici le printemps pointe son nez papi a commencé le potager et on s'occupe de désherber et de resemer quelques fleurs . Vous avez fait envie à papi avec les patisseries donc ce midi il faut un dessert . Nous vous faisons plein de gros bisous à bientôt de vos nouvelles 

    6
    Dimanche 15 Mars 2015 à 10:37
    Le mal de mer ça peut vous pourrir une traversée... Une seule solution vraiment efficace, le STUGERON.
    Profitez bien du Cap Vert !
    7
    Dimanche 15 Mars 2015 à 17:58
    Bonjour,
    Nos routes se sont maintenant bien séparées. Nous sommes revenus à Arrecife pour rentrer en France le 18 mars. Nous partageons quand même des galères du même genre qque les vôtres. Actuellement, pour nous, c'est plutôt du cé du moteur. Pour ce qui concerne l'Iridium et Skyfile : lire attentivement : http://www.banik.org/pratique/dossier%20m%C3%A9t%C3%A9o/GribIridium.htm
    Il faut commencer par installer le logiciel avec l'iridium branché et en marche. Sinon, il risque d'être installé sur un port USB différent que celui inscrit dans la configuration. Pour vérifier cela, lorsque vous branchez l'iridium ou que vous le mettez en marche, vous devez entendre un signal sonore sur l'ordi. Si ce n'est pas le cas, trouver le port USB sur lequel il a été configuré puis identifiez clairement ce port. Sus windows avec l'iridium branché et en marche : panneau de config/système/ périfériques
    Après, il faut bien se souvenir du port et toujours brancher l'iridium sur celui-ci.
    Bon voyage et souvenez-vous que les petites galères deviennent toujours des histoires marrantes.
    Marie-Noëlle et René
    8
    Dimanche 15 Mars 2015 à 18:00
    périphérique !!!
    René
    9
    Lundi 16 Mars 2015 à 01:35

    Merci rené et Marie noelle. J'ai déjà le lien de gibe en favori. L'iridium est connecté au pc via un port série mais on a installé skyfile sans que le téléphone soit connecté. On va essayer de le réinstaller en l'ayant connecté.

    Bon retour en France. Arrecife est un excellent choix pour laisser le canote.

    10
    Lundi 16 Mars 2015 à 01:47

    Merci de l'info gwendal. J'ai du stugeron à bord et il avait bien marché jusqu'à cette traversée. La composante psychologique a du être plus forte que la physique.

    11
    Lolo
    Lundi 23 Mars 2015 à 11:57

    Coucou les pigeons voyageurs,

    la circulaire sur les mutations intra est parue. Il faut saisir avant le 06.04.2015 si vous souhaitez muter. Attention pour le lycée d'Argelès il faut saisir le voeu code établissement 0660924W.

    Dis moi si tu as besoin ...

     

    Bisous

    Lolo

    12
    Mercredi 15 Avril 2015 à 01:48

    trop tard lolo j'étais en mer à ces dates.....je serais onc à Port Vendres en septembre!

    13
    Mercredi 22 Avril 2015 à 10:51
    YES, YES! Ils ont raté la date limite des mutations! On les garde à Port-vendres, Chouette!!!
    Suis désolée d'avoir lu que le moral et la santé n'étaient pas au beau fixe. Bon, je vais réfléchir et voir avec les 5e4 si on ne peut pas écrire un petit truc marrant pour vous faire sourire et vous redonner un peu le moral quand il est en berne. je vois ça dès le retour des vacances. On vous embrasse!!!
    14
    Mardi 28 Avril 2015 à 02:02

    ça fait plaisir Sandra. Pour le moral pas de soucis maintenant que l'on est à terre Delphine est radieuse

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :